Le réseau


Le Réseau de responsables techniques en Normandie


Historique


En 1995, le directeur technique de la Scène Nationale de Petit-Quevilly, prend l’initiative d’une première rencontre entre des responsables techniques, avec lesquels il a l’habitude de travailler. Le Réseau de Responsables Techniques de Haute Normandie vient de naître, essentiellement pour vaincre l’isolement ressenti par les techniciens du spectacle vivant.

Mais le réseau se donne aussi très vite l’objectif d’intervenir, autant que faire ce peut, sur l’ensemble des sujets qui peuvent  concerner ses membres et souhaite intervenir  notamment sur les questions suivantes :

  • Le développement de la formation continue des techniciens du spectacle, en coordonnant la mise en place de sessions de formation en région et en organisant régulièrement des ateliers d’auto-formation  afin de permettre à chacun de partager ses compétences.
  • La connaissance de nos métiers, en s’impliquant dans les différents forums ou salons des métiers organisés en région.
  • La reconnaissance de nos métiers en s’impliquant dans les différentes réunions institutionnelles ou militantes organisées nationalement ou en région : participation aux réunions de la Conférence Régionales des Professions du Spectacle, commission d’attribution des licences d’entrepreneur du spectacle, groupe de travail pour l’écriture des référentiels métiers techniques ...
  • Le développement d’une veille sociale, juridique, réglementaire et technique, diffusée à l‘ensemble du secteur,  par la mise en place d’un centre de documentation et d’échanges.

Le réseau se réunit en réunion plénière, au minimum 4 fois par an et jusqu’à 7 ou 8 fois quand les actions engagées le nécessitent.

Mais face au nombre de sujets abordés et au nombre d’actions entreprises, le Réseau perçoit bien souvent les limites d’une organisation basée uniquement sur le bénévolat des responsables techniques.  Aussi, le Réseau décide de prendre contact avec les institutions départementales ou régionales, notamment avec l’ODIA Normandie, pour obtenir une aide concrète au développement de ses activités. Le développement d’un projet conjoint entre le Réseau et l’Odia Normandie avait déjà été évoqué avec le premier directeur de l’office, François Duval et se concrétisera sous l’impulsion de Jean-Pierre Lacoste, le nouveau directeur.


En 2002
,  L’ODIA Normandie et le Réseau obtiennent les financements nécessaires à la création d’un poste. Etienne Bisson  quitte alors son poste de directeur technique de la Scène Nationale de Petit-Quevilly et rejoint l'ODIA Normandie pour la réalisation de trois missions : animer le Réseau et développer la formation, créer un centre de ressources et conseiller les porteurs de projets de construction ou de rénovation de salles de spectacle.

En 2003
, Nicolas Bria rejoint l’office pour mettre en place le centre de documentation et participer au développement de la formation continue des salariés du secteur.


En 2008,
le Réseau souhaite mesurer son influence en région et appelle les responsables techniques qui le souhaitent à signer une charte qui formalise les objectifs du Réseau. 76 responsables techniques sur la centaine référencée en région Haute-Normandie, signent la charte. Par ailleurs, cette association informelle se dote d’un bureau composé de 8 personnes en charge de porter la parole de notre organisation.

En 2010
, le Réseau se dote d’un site internet autonome, pour expliquer et valoriser son existence et permettre à ses membres d’accéder aux informations qui les concernent.

En 2011, sans ignorer l'histoire différente des réseaux de Haute (création 1995) et de Basse Normandie (création fin 2009), il est décidé de se regrouper pour faire un seul réseau normand. La charte devient donc le signe d'appartenance pour l'ensemble des responsables techniques du territoire et le site 2RT est utilisé par tous.

Grâce à l’extension géographique du Réseau à l’ensemble de la région et au nombre des signataires de la Charte, l’importance de ce groupement informel s’impose dans le secteur et auprès des institutions, comme un organe représentatif du secteur technique qui, comme le secteur administratif ou le secteur artistique, est essentiel au développement du Spectacle Vivant.

Cette reconnaissance est aussi réelle au niveau national, puisque plusieurs membres du Réseau sont adhérents d’associations nationales de responsables techniques (OFTSV, au début et REDITEC maintenant) ou participent à des rencontres ou des commissions nationales. Cette implication au niveau national permet de nourrir le Réseau d’informations, de nourrir les débats et de les resituer dans les enjeux nationaux. Cette implication en local permet aux représentants du Réseau d’être porteurs d’une réalité locale dans les instances nationales.



Le Bureau du Réseau de Responsables Techniques : mode d’emploi

Préambule

En arrivant en 2007, Thierry Boré, nouveau directeur de l’ODIA Normandie remarquait la difficulté de positionnement du conseiller de l’ODIA Normandie dans certaines réunions institutionnelles. En effet, il est difficile d’être en même temps le représentant du Réseau et le représentant de l’agence. Cette double « casquette » créait parfois des confusions et nuisait à la clarté des positions défendues par l’ODIA Normandie ou par le Réseau.

Pour assurer son autonomie, le Réseau créa un bureau des représentants en charge de porter sa parole, ses préoccupations et de le représenter. Il s’agissait aussi de créer un groupe plus restreint et plus réactif, capable de porter collectivement les objectifs du Réseau et en cela d’aider Etienne Bisson, dans son rôle d’animation et de secrétariat du Réseau.

De la même manière, à la même époque, il paru utile de créer un site propre au Réseau, afin que son positionnement soit facilement accessible et parfaitement distinct de la communication de l’ODIA Normandie.


Mode d’emploi

1° Pour être membre du Réseau, il faut adhérer à la "Charte du Réseau". Seuls les signataires de la charte peuvent participer à la vie du Réseau, prendre des décisions le concernant, bénéficier de ses services et se réclamer de celui-ci.

2° Ce sont les membres du Réseau qui cooptent les membres du bureau des représentants.

3° Pour être coopté, il faut être membre du Réseau et volontaire.

4° Le bureau des représentants est composé de 8 membres repartis entre droit public et droit privé dont les deux représentants du Réseau au conseil d’administration de l’ODIA Normandie et le conseiller technique de l’ODIA Normandie, en charge de l’animation et du secrétariat du Réseau.

5° Les membres du bureau sont cooptés pour une période d’un an. Les éventuelles modifications du bureau se feront à l’occasion de la dernière réunion du Réseau de l’année en cours.

6° Le bureau des représentants est autorisé, au nom de tous les membres, à signer les courriers émanant du Réseau.

7° Les membres du bureau représentent le Réseau dans toutes les instances qui souhaitent sa participation.  Ils peuvent être secondés par Etienne Bisson dès lors que celui-ci ne participe pas déjà à cette instance en tant que représentant de l’ODIA Normandie.

8° L’action du bureau s’appuie sur les décisions prises lors des réunions plénières du Réseau. Les membres du Réseau seront informés des actions réalisées par le bureau des représentants.


Les membres du Bureau

Alain Blanquet, Alexis Baudoin, Christophe Marchand, Eric Gueguen, Etienne Bisson, Florent Pasdelou, Franck Crison, Gilles Gérard, Jean-Philippe Rousseau, Jean-René Trévilly, Nicolas Placier, Yannick Briand


Carte d'implantation des membres du réseau

Carte des membres du réseau

 

La liste des membres du réseau est disponible sur simple demande : cliquez ici

Informations supplémentaires